2010/09/27

SOURCE : Sylvain Desmeules, collaboration spéciale
Le Soleil
 
(Saint-Tite-des-Caps) Prospérer, embaucher, moderniser, investir, développer, voilà des verbes peu utilisés au cours des dernières années dans le secteur manufacturier, encore moins en région. Or, ils sont tout indiqués pour décrire l’air d’allée de Simard Cuisine et Salle de bains, une entreprise familiale située à Saint-Tite-des-Caps, au nord de Beaupré.

En 2009, le chiffre d’affaires a dépassé les 6 millions $ et le nombre d’employés a grimpé à 50, des pointes historiques pour cette entreprise familiale. Mais une chose demeure, la passion du travail du fondateur Roland Simard.
«Il faisait de tout en menuiserie. Les gens lui demandaient quel­que chose, il le faisait dans son atelier au sous-sol de la maison. C’était un ébéniste, pas un homme d’affaires», décrit le directeur général, Mathieu Simard, troisième génération de la famille. En 1968, il crée Menuiserie Roland Simard.
En 1977, ses quatre fils prennent le relais et construisent l’usine actuelle tout en concentrant les efforts dans les armoires de cuisine et de salle de bains, créneau encore exploité aujourd’hui. En 2002, Mathieu devient directeur général. Son père, son oncle et son frère sont aussi dans l’entreprise.
 
Changement d’image
Il amorce alors un changement d’image, ce qui explique le nom plus marketing de Simard Cuisines et Salles de bains.
En sept ans, le nombre d’employés passe de 15 à 50 et le chiffre d’affaires de 1,5 à 6 millions $. Un investissement de 2 millions $ pour agrandir et moderniser l’usine double la capacité de production en 2009.

«Nous sommes dans le moyen et dans le haut de gamme [10 000 à 25 000 $]. C’est du sur-mesure, on n’a pas d’armoires standards. Le marché international ne peut pas s’adapter à celui de la rénovation, nous oui. Nous avons encore des ébénistes sur le plancher parce que nous créons encore», dit M. Simard, lors de la visite de l’atelier de production.

La recette Simard, c’est aussi le contrôle de chacune des étapes, entre la réception du bois, matière première, et l’installation des armoires dans la cuisine du client. Machinistes, ébénistes, designers, vendeurs dans une salle de montre, installateurs, tous sous le même toit, assurent un service de première qualité, force que n’hésite pas à vanter M. Simard.
«En 2009, pas un seul client n’a reçu sa commande en retard et nous n’avons pas le droit de l’être. Faut être «crinqué» pour venir ici commander ses armoires. J’ai 20 compétiteurs à Québec et c’est ce que je trouve beau dans notre succès : c’est de réussir à Saint-Tite-des-Caps», continue-t-il.
De 2007 à 2009, ce sont eux qui meubleront d’armoires la maison Kinsmen, une association faite pour faire circuler le nom et, par conséquent, accroître la notoriété de l’entreprise.

Les ambitions
Les ambitions de Simard Cuisine et Salle de bains ne s’arrêtent pas là. À 33 ans, Mathieu Simard est «vieux» dans l’entreprise, puisque la moyenne d’âge tourne autour de 30 ans. «Notre créneau est précis. Notre terrain de jeu est grand et petit en même temps. Dans un rayon de 100 kilomètres, on est capable de faire notre année. Des maisons de 30 à 40 ans qui ont besoin de rénovation, il y en a un paquet», décrit-il.

Des associations
Déjà, des associations avec d’autres entreprises permettent de vendre des éviers, de la robinetterie, de l’éclairage et, récemment, des appareils ménagers. Trois de ses designers reviennent de Milan en Italie où se tenait le plus grand salon de l’industrie. Ne reste plus qu’à poursuivre cette «approche particulière, professionnelle et rapide», comme la détaille M. Simard et, qui fait la renommée de cette entreprise depuis plus de 40 ans.

Vous pouvez trouver cet article sur le lien suivant : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/affaires/les-regions/201006/16/01-4290707-simard-cuisine-et-salle-de-bains-la-passion-en-heritage.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_les-regions_618_section_POS1
 

Nouvelles récentes :

Créer un compte!
Vous avez oublié votre mot de passe ?